C’est moi qui éteins les lumières de Zoyâ Pirzâd

By notaz / On / In Lus, Roman

Clarisse et d’une simplicité de coeur qui la rend spontanément attachante. Autour de cette héroïne malgré elle gravite tout un petit monde : un mari ingénieur, deux adorables et malicieuses jumelles, Armen, le fils vénéré en pleine crise d’adolescence, une soeur à marier un peu revêche, et la vieille mère qui règne sur la maisonnée, dans le quartier arménien d’Abadan. Pourtant la très modeste Clarisse va bientôt révéler sa nature de personnage tchekhovien quand de nouveaux voisins viennent bouleverser l’équilibre affectif de notre femme invisible…

La légende du héros chasseur d’aigles : T4 de Zhiqing Li

By notaz / On / In Bande dessinée, Lus

Il ne reste que peu de temps avant l’affrontement entre Guo Jing et Yang Kang. Cependant, notre héros a trouvé un nouvel adversaire : Wanyan Kang. Avec l’aide de la jeune Huang Rong, Guo Jing s’introduit chez ce dernier et fait des découvertes plus que surprenantes… Considéré comme l’un des plus grands chefs-d’oeuvre de Jin Yang, La Légende du héros chasseur d’aigles offre au lecteur un récit initiatique passionnant, doublé d’une superbe épopée dans la Chine impériale. Les pinceaux énergiques de Li Zhiqing contribuent à faire de cette fresque épique une superbe introduction au wuxia.

Ira Dei : l’or des caïds de Ronan Toulhoat et Vincent Brugeas

By notaz / On / In Bande dessinée, Lus

En 1040, les armées de Byzance tentent de reconquérir la Sicile, alors aux mains des Arabes. Alors que la ville de Taormine résiste à Harald, le terrible chef varègues à la tête des troupes byzantines, un Normand nommé Tancrède et un jeune moine, Étienne, légat du pape proposent les services de leur petite troupe de mercenaires. À la demande d’Étienne, Tancrède se rapproche d’Harald et lui propose un marché : il fera tomber Taormine en trois jours, en échange de quoi il recevra les richesses de la cité. Même s’il comprend que Tancrède est en mesure de réaliser ce prodige, Harald se méfie de cet homme dont les yeux révèlent qu’il a « traversé les Enfers » et dont le passé mystérieux ressurgit peu à peu… Pourquoi l’Église a-t-elle fait de lui une arme au service de Dieu ? Et quelle revanche veut-il prendre aujourd’hui ?…

Lady Killer : les vices de Miami de Michelle Madsen

By notaz / On / In Bande dessinée, Lus

La famille Schuller déménage du côté de Cocoa Beach, en Floride, et continue de mener son petit train de vie. Josie, elle, jongle toujours entre les réunions tupperware, les devoirs des enfants et quelques contrats d’assassinat. Jusqu’au jour où une ancienne connaissance qu’elle aurait préféré oublier fait son apparition. Son petit quotidien risque de rapidement devenir moins tranquille…

Entre Dexter, Desperate Housewives et Mad Men, Lady Killer est un récit à la fois violent, drôle et provocateur, illustré très à propos par des couleurs pimpantes et un graphisme délicieusement vintage.

La situation désespérée du présent me remplit d’espoir : face à trois délires politiques mortifères, l’hypothèse convivialiste de Dany-Robert Dufour

By notaz / On / In Lus, Politique

Trois délires politiques mortifères hantent notre époque. Dans le premier, le délire occidental, la pléonexie (vouloir toujours plus) à l’oeuvre dans le néolibéralisme se transforme en risque de tout perdre (dislocation des subjectivités, déchirure du lien social, épuisement de la planète, destruction des bases mêmes de la vie sur terre). Le second, le délire théo-fasciste de l’islamisme djihadiste prétend, contre l’égoïsme érigé en système et la démesure caractérisant l’Occident, restaurer une pureté absolue. Or, quand cette pureté originaire revendiquée se réalise, elle se transforme en souillure et en horreur absolues. Le troisième, le délire identitaire néo-fasciste (qui monte aujourd’hui partout en Europe) se présente comme le seul rempart possible contre les deux premiers. Contre la mondialisation néo-libérale, il prône un retour à la patrie. Non pas une patrie fondée sur un principe universaliste (du type « liberté, égalité, fraternité »), mais une patrie refermée sur elle-même, désignant des boucs émissaires, les étrangers, pour que des acolytes réputés « amis » se regroupent et décrètent contre ces « ennemis » l’ « état d’exception ». Ces trois délires tendent de plus en plus à former système : on ne sort de 1’un que pour entrer dans l’un des deux autres. Puisqu’aucun des garde-fous démocratiques (Etat, médias et université) ne fonctionne plus, il faut songer à tout refonder à partir des principes de dignité et de commune humanité, également bafoués par ces trois délires. Il se pourrait bien que le travail actuellement fourni par Les Convivialistes puisse fournir les bases de cette reconstruction – probablement une des dernières possibles avant la catastrophe annoncée.

La Société hyper-industrielle de Pierre Veltz

By notaz / On / In Points de vue, Sciences humaines, Sociologie

La sortie du monde façonné par l’industrie de masse du xxe siècle ébranle toute la société française. Quel sera le nouveau monde de la globalisation et de la révolution numérique ? Prenant le contrepied des analyses les plus répandues – désindustrialisation, passage à une société de services –, Pierre Veltz décrit une situation où les services, l’industrie et le numérique convergent vers une configuration inédite : le capitalisme  » hyper-industriel « . Cette convergence se déploie à l’échelle mondiale, faisant émerger une nouvelle économie, mais aussi une nouvelle géographie. Un grand partage se dessine, entre un archipel de pôles ultra-connectés et des mondes périphériques résiduels. Grâce à l’intensité de la redistribution, l’Europe et la France échappent pour l’instant aux formes les plus brutales de cette dislocation. C’est un atout immense qu’il faut préserver et consolider.

Darnand, le bourreau français : T1 de Perna Patrice &‎ Bédouel Fabien

By notaz / On / In Bande dessinée, Lus

« Sous-officier d’élite, d’une bravoure hors pair, le sous-officier Darnand a été, en tout point, un serviteur modèle et un de nos artisans de notre victoire finale. C’est un beau brave » Voici la phrase qui accompagne la croix de la légion d’honneur qui sera remise à Joseph Darnand en avril 1927, pour ses faits de bravoure pendant la première guerre mondiale. Reims, 1918. On annonce l’attaque la plus brutale de l’armée allemande dans les prochains jours. L’ état-major confie une mission suicide à un groupe de volontaires : aller chercher des informations derrière les lignes ennemies, dans l’espoir de sauver les régiments présents dans les tranchées visées. Un jeune sergent prend la tête du commando, mène sa mission haut la main et se met en danger pour sauver l’un de ses soldats. C est Joseph Darnand. Quelques années plus tard, à partir de 1941, à Vichy, il sera le plus zélé des collaborateurs. Voici la sombre trajectoire d’un homme qui, de héros de guerre, est devenu bourreau.

Les chiens de pripyat : T2 de Aurélien Ducoudray et Christophe Alliel

By notaz / On / In Bande dessinée, Lus

Suite à l’explosion de la centrale de Tchernobyl, des chasseurs sont envoyés dans les zones contaminées pour exterminer les animaux irradiés. Lorsque le jeune Kolia s’éloigne de son groupe de chasse, commandé par son père Sanglier, il découvre une tribu de gamins vivant dans les sous-sols de la ville. Survivants de la catastrophe, les « enfants de l’atome » tentent de survivre aux jours sans lendemain. Car pour les différentes équipes en chasse, si les chiens rapportent quelques pièces, les enfants, une fois capturés et revendus, assurent un gros paquet de roubles. Quand il s’aperçoit de la disparition de son fils, Sanglier part à sa recherche, mais il tombe dans le piège tendu par une bande rivale, prête à tout pour rapporter un maximum de cadavres, animaux ou enfants contaminés…

Pierre-Joseph Proudhon de Thibault Isabel

By notaz / On / In Philosophie

Proudhon écrit : « Etre gouverné, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni le titre, ni la science, ni la vertu… Etre gouverné, c’est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C’est, sous prétexte d’utilité publique, et au nom de l’intérêt général, être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre résistance, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. » Voilà en toute urgence un homme à connaître…

(Tr)oppressé

By notaz / On / In Sociétal

Sous pression en permanence, nous manquons tous de temps, nous courons partout avec le sentiment que nos vies nous échappent, que plus rien n’a de sens. Nous chérissons nos merveilleuses technologies, leur vitesse et ces frissons, ce monde où en quelques clics, nous avons l’impression de pouvoir tout obtenir. Mais au final, est ce que tout ça nous rend plus heureux ?

Voir la série (Tr)oppressé