La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben

By notaz / On / In Essais, Lus

Les citadins regardent les arbres comme des « robots biologiques » conçus pour produire de l’oxygène et du bois. Forestier, Peter Wohlleben a ravi ses lecteurs avec des informations attestées par les biologistes depuis des années, notamment le fait que les arbres sont des êtres sociaux. Ils peuvent compter, apprendre et mémoriser, se comporter en infirmiers pour les voisins malades. Ils avertissent d’un danger en envoyant des signaux à travers un réseau de champignons appelé ironiquement « Bois Wide Web ». La critique allemande a salué unanimement ce tour de force littéraire et la manière dont l’ouvrage éveille chez les lecteurs une curiosité enfantine pour les rouages secrets de la nature.

Charogne de Benoit Vidal & Borris

By notaz / On / In Bande dessinée, Lus

Sa mort va leur faire vivre un enfer

Dans ce petit village des Pyrénées, le curé ne viendra plus célébrer l office, tant que l église ne sera pas réparée. Monter jusqu à mi-pente pour les grands événements, il veut bien, mais pas plus loin ! Malheureusement, Joseph, le maire, homme bienfaiteur et aimé de tous, meurt brutalement. Il va falloir descendre le cercueil à dos d hommes pour une dernière bénédiction en suivant un chemin de montagne escarpé. Et ça ne sera pas une partie de plaisir car, en plus du poids du mort, le cortège funèbre trimballe son lot de ranc urs familiales et de lourds secrets. Pour finir, les éléments s en mêlent et la tension déjà palpable devient électrique lorsque l orage survient. Le dernier voyage de Joseph pourrait bien être aussi le leur…

Ce thriller rural, haletant comme Le salaire de la peur et âpre comme un roman de Giono, nous emmène dans un périple où la mort et le poids de la culpabilité n épargnent personne. Borris, talent plus que prometteur, impressionne par sa maîtrise narrative et son dessin d une grande maturité, incarnant à merveille ces gueules et ces dialogues ciselés coécrits avec Benoit Vidal.

Meto, t1 : La Maison de Lylian

By notaz / On / In Bande dessinée, Lus

« 64 garçons vivent dans une grande maison coupée du monde. Je suis l’un d’eux »

Ils sont 64 enfants, coupés du monde et surveillés de main de fer par les Césars. Le quotidien de Méto, Quintus et leurs camarades est régulé par des règles étranges et rigides. Aucun écart de conduite n’est toléré. Seule manière de survivre à ce quotidien : respecter le code de conduite, encore et encore. Lorsque Méto se voit confier la responsabilité de former le nouvel arrivant Crassus, il sait qu’il va devoir mettre les bouchées doubles pour ne pas être sanctionné. Tandis qu’il lui enseigne les règles de la maison, Méto débute une quête de la vérité : pourquoi personne n’a de souvenirs d’avant leur arrivée ? Pourquoi sont-ils ici ? Et surtout, qu’il y a-t-il à l’extérieur ?

Lylian et le dessinateur Nesmo retranscrivent avec brio l’ambiance mystérieuse et claustrophobique de l’œuvre d’Yves Grevet. Ce huis clos nous plonge dans les tourments d’adolescents livrés à eux-mêmes, qui doivent faire face à des épreuves aussi bien physiques que mentales face à l’inconnu et l’obscurantisme. Le premier tome d’une série qui s’annonce incontournable.

La trilogie culte d’Yves Grevet est éditée chez Syros, traduite en 8 langues et récompensée par 13 prix littéraires.

Les Beaux Étés, t4 : Repos du Guerrier de Zidrou & Jordi Lafebre

By notaz / On / In Bande dessinée, Lus

Dans ce 4e tome, nous retrouvons les Faldérault au complet : Pierre, Madeleine et leurs quatre enfants, auxquels s’est joint Jean-Manu, le petit ami de Nicole. Cet été sera celui du grand changement : Pierre est devenu copropriétaire d’une villa toute neuve, clé sur porte, dans la campagne provençale ! En route ! La clé, ils l’ont – mais où diable se trouvent la porte et la villa ?… Plus que jamais, l’aventure est au programme, et c’est avec bonne humeur que la famille se serre les coudes. L’été des Faldérault, c’est sacré ! Et celui-là va drôlement marquer les mémoires…

L’obsolescence programmée de nos sentiments de Zidrou & Jongh Aimée

By notaz / On / In Bande dessinée, Lus

Lui, il s’appelle Ulysse. Il est veuf depuis plusieurs années et lorsqu’il perd son travail de déménageur, à 59 ans, une grande solitude s’empare de lui. Impossible même de s’entourer de ses enfants : sa fille est morte dans un accident à l’âge de 16 ans et son fils est très pris par son travail. Elle, c’est Mme Solenza. Méditerranée de son prénom, 62 ans au compteur. Ancien modèle (elle a fait la couverture de Lui dans sa jeunesse !), elle ne s’est jamais mariée et tient la fromagerie de sa mère qui vient de décéder après une longue maladie. Si leurs jours s’écoulent tristement et leurs occupations ne suffisent pas à masquer l’isolement qui est le leur, c’était sans compter un miracle émotionnel. Car entre cette femme et cet homme va se tisser une histoire d’amour d’autant plus belle qu’elle est tardive, et merveilleusement porteuse d’avenir…

Il faut flinguer Ramirez, t1 de Nicolas Petrimaux

By notaz / On / In Bande dessinée, Lus

Et si derrière la légende du pire assassin mexicain… Se cachait le meilleur expert en aspirateurs de tous les temps ?

Falcon City, Arizona. Jacques Ramirez travaille à la Robotop, une entreprise d’électroménager et l’un des fleurons industriels du coin. Employé modèle, il bosse vite, bien, et sait surtout se faire discret. Pour cause : il est muet. Sa vie bascule le jour où deux membres d’un dangereux cartel pensent reconnaître en lui l’homme qui a trahi leur organisation par le passé : Ramirez, le pire assassin que le Mexique ait jamais connu. Aussi étonnant que cela puisse paraître, sous le chapeau du nettoyeur légendaire se cacherait désormais… un expert en aspirateurs hors-pair. Et maintenant que les hommes du cartel l’ont démasqué, ils feront tout, absolument tout… pour flinguer ce fumier !

Pour marquer son entrée au catalogue Glénat, Nicolas Petrimaux livre un hommage réjouissant aux thriller d’action des années 1980. Un récit brutal et sans temps mort servi par une ligne à la puissance cinématographique, convoquant autant le Friedkin de Live And Die in LA que Tarantino ou Rodriguez.

Seven to Eternity, t2 : Un vent de trahison de Jerome Opeña & James Harren

By notaz / On / In Non classé

Prisonnier d’Adam Osidis et des Mosak, le Roi Fange est traîné sur l’étendue désolée de Zhal où ses ravisseurs comptent le livrer à la seule force capable de défaire son emprise sur son armée d’esclaves. Mais on ne l’appelle pas le « Maître des Murmures » pour rien, et il ne tarde pas à influer sur l’esprit des Mosak eux-mêmes. Le choix qu’il leur reste à faire sera déterminant pour l’avenir de Zhal et y résonnera pour l’éternité. Seven to Eternity marque, plusieurs années après leurs premières collaborations, l’aboutissement du projet commun de Rick Remender (Tokyo Ghost, Black Science) et de Jerome Opena (Fear Agent, Uncanny X-Force). Inspirée des codes de la dark fantasy, cette quête de vengeance personnelle prend rapidement l’allure et les proportions épiques d’une véritable odyssée, à la mesure de sa puissance graphique qui marquera les lecteurs comme les non-lecteurs de bande dessinée.

Ma vie dans les bois, t4 : Tankobon de Shin Morimura

By notaz / On / In Bande dessinée, Lus

Peut-on parler d’une catastrophe nationale avec pudeur et simplicité ? La réponse est oui, et Morimura le prouve parfaitement, dans ce tome 4 de « Ma vie dans les bois ». En effet, cet opus s’ouvre sur une évènement mondial majeur : la triple catastrophe de Fukushima. Pourtant, sans idéaliser ni dramatiser la situation, l’auteur réussit à nous livrer un message d’espoir.
Le 11 mars 2011. Ce jour-là, Shin et sa femme se lèvent comme d’habitude. Cela fait quelque temps désormais qu’ils vivent dans la montagne. Mais quand, à 14H46, ils sentent une terrible secousse, ils ne s’imaginent pas encore de la catastrophe mondiale qui s’annonce. En effet, à cent kilomètres de là où ils vivent se trouve la centrale de Fukushima Daichi. Frappée par le séisme, puis par la déferlante du tsunami, la centrale nucléaire s’emballe. Quel impact aura cette crise écologique sur leur quotidien ?

Souvenirs d’une morte vivante de Victorine Brocher

By notaz / On / In Des voix, Politique

Publié initialement en 1909, ce texte de Victorine Brocher (1839-1921) est l’un des rares et forts témoignages de femme du peuple, issue d’une famille militante, ayant traversé les insurrections de 1848 et de 1871. Ambulancière pendant la Commune, elle relate en une langue simple des événements vécus dans sa chair : le Second Empire, le siège de Paris, les privations, la mort de ses enfants, les espoirs nés avec la République sociale, la Semaine sanglante, l’exil et la survie enfin.

Le choix d’exister de Xavier Pavie

By notaz / On / In Lus, Philosophie, Sociologie

Le choix d’exister, c est décider entre se reposer ou être libre, car ce sont finalement les seules possibilités offertes pour construire notre existence. Nous entrons dans la vie avec une forme et une structure biologique données, un sexe et un environnement donnés, c est à peu près tout. Le travail reste à faire. De ces matériaux bruts, nous avons à réaliser notre existence, car personne ne la réalisera à notre place.
En abordant des thèmes aussi variés que le rôle de l art dans la société, la pratique de la marche quotidienne, le régime végétarien ou encore l inspiration des vies communautaires parmi de nombreux autres sujets, cet essai montre comment changer notre vision de l existence. En expliquant pourquoi il est important de prendre soin de soi, comment le corps peut être un outil de conversion, dans quelle mesure l éducation est un principe fondamental pour ouvrir les yeux sur le monde, et pourquoi autrui est une source de développement, nous trouvons ici les modalités de la conversion et les pistes pour aborder différemment notre existence, si l on veut bien non pas se reposer mais essayer de devenir libre.