Nains – Kardum du Talion de Nicolas Jarry, Stéphane Créty

By notaz / On / In Non classé

Kardum est le fils d’un souffleur de verre. Il refuse cette vie médiocre de tâcheron. Au terme d’une longue et sanglante ascension, il devient l’un des plus puissants marchands de son peuple. Son commerce : les armes. De la dague aux engins de sièges, Kardum fonde un empire. Il fournit quiconque est en mesure de payer le prix fort, quel que soit sa race ou ses intentions…

Ira Dei – La part du Diable de Brugeas Vincent, Toulhoat Ronan

By notaz / On / In Non classé

Plusieurs mois se sont écoulés depuis la prise glorieuse de la ville de Taormine. Maniakès a donné l’ordre aux troupes d’Harald d’attendre son armée à Catane. Mais l’inaction rend les soldats nerveux et la confiance qu’ils avaient placée en Tancrède s’effrite doucement. À présent, ce n’est plus un homme rusé et belliqueux qu’ils ont en face d’eux mais un homme mélancolique et docile qui s’en tient aux ordres. Pourtant, Maniakès voit en lui un adversaire de taille et compte donc bien se jouer de lui pour récupérer son or. Et pour cela, tous les moyens sont bons car, après tout, les alliés d’aujourd’hui sont les ennemis de demain… À nouveau, la colère jaillira !

Seven to Eternity, t2 : Un vent de trahison de Jerome Opeña & James Harren

By notaz / On / In Non classé

Prisonnier d’Adam Osidis et des Mosak, le Roi Fange est traîné sur l’étendue désolée de Zhal où ses ravisseurs comptent le livrer à la seule force capable de défaire son emprise sur son armée d’esclaves. Mais on ne l’appelle pas le « Maître des Murmures » pour rien, et il ne tarde pas à influer sur l’esprit des Mosak eux-mêmes. Le choix qu’il leur reste à faire sera déterminant pour l’avenir de Zhal et y résonnera pour l’éternité. Seven to Eternity marque, plusieurs années après leurs premières collaborations, l’aboutissement du projet commun de Rick Remender (Tokyo Ghost, Black Science) et de Jerome Opena (Fear Agent, Uncanny X-Force). Inspirée des codes de la dark fantasy, cette quête de vengeance personnelle prend rapidement l’allure et les proportions épiques d’une véritable odyssée, à la mesure de sa puissance graphique qui marquera les lecteurs comme les non-lecteurs de bande dessinée.