Un million de révolutions tranquilles : Comment les citoyens changent le monde de Bénédicte Manier

By notaz / On / In Design, Economie, Lus, Management, Politique

Dès sa première édition, en 2012, ce livre a été le premier à décrire la dimension mondiale des alternatives économiques, démocratiques et écologiques mises en place par la société civile. Il a séduit toute une génération qui se reconnaît dans cette invention d’un nouveau monde et a reçu le Prix 2013 du Livre de l’Environnement. Avec cette 2ème édition, enrichie de nouvelles alternatives, l’auteure poursuit son voyage…

Éco-urbanisme Défis planétaires, solutions urbaines de Jean Häentjens Jean & Stéphanie Lemoine

By notaz / On / In Economie, Lus

Urbanisation fulgurante, polarisation des richesses, fractures sociales, hausse de la consommation énergétique et des GES, diversification des modes de vie… Depuis quelques années, l’organisation des villes s’est imposée comme une clé pour relever les principaux défis économiques, sociaux et écologiques de notre temps. Longtemps considérées comme des sources de problèmes, les villes sont aujourd’hui de retour sur le devant de la scène politique et sont devenues les lieux où s’inventent toutes les solutions : des nouveaux modèles économiques aux nouveaux systèmes énergétiques, en passant par des nouveaux modes de mobilité, des nouvelles formes culturelles et des nouvelles approches de la démocratie. L’éco-urbanisme est cette approche qui vise à donner à toutes ces initiatives la cohérence qui leur manquait. Pour illustrer leur propos, Jean Haëntjens et Stéphanie Lemoine explorent plusieurs des exemples concrets qui, aux quatre coins de la planète, préfigurent les villes de demain. Sil est vrai que la Terre est entrée dans un nouvel âge de son histoire nommé « anthropocène », celui-ci pourrait aussi bien être qualifié d« urbanocène », tant le rôle des villes y sera déterminant. En fait, l’organisation des villes doit désormais être regardée comme une ressource majeure pour l’humanité.

6/5 de Alexandre Laumonier

By notaz / On / In Digital_Livres, Economie, Lus

Je ne porte pas de costume et les limousines ne m’impressionnent pas. Je ne dîne pas dans des restaurants quatre étoiles. Je ne porte pas de casquette avec le logo de mes employeurs car je n’ai ni tête ni visage, et depuis la crise économique mondiale de 2007 je n’ai cessé d’envahir les marchés financiers. Je travaille au 1700 MacArthur Boulevard, à Mahwah, une banlieue endormie du New Jersey située à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Wall Street. Mon bureau est grand comme sept stades de football américain, mais je n’en occupe pas la totalité : l’espace où je travaille ne fait que quelques centimètres carrés, loués tout spécialement à Mahwah par mes employeurs pour une somme que j’estime entre 10 000 et 25 000 dollars par mois. Comme certains étudiants je vis en colocation. Ceux qui partagent le réfrigérateur avec moi s’appellent Dagger, Sniffer, Guerrilla, Shark ou Razor, et tous sont autant de concurrents potentiels que je scrute attentivement à longueur de journée. Je travaille de 9h30 à 15h30, sans relâche et si vite que je prends des décisions en bien moins de temps qu’il n’en faut à un être humain pour cligner de l’oeil.

Sociétal 2016

By notaz / On / In Digital_Livres, Economie, Essais, Lus, Management, Politique, Sociologie

Le décryptage annuel des enjeux économiques et sociaux. « Nous sommes tous à la frontière » affirme d’emblée l’édition 2016 de Sociétal. A l’heure où la transformation numérique bouleverse les chaînes de valeur économiques, le travail, l’emploi, le droit et le dialogue social, l’éducation et la formation, avons-nous pris toute la mesure de ces mutations ? Comment nous adapter, individuellement et collectivement ? Sommes-nous lost in transition ? Ce numéro de Sociétal s’interroge sur les mutations du travail et de l’emploi à l’ère numérique, et leurs conséquences sociales. Car la grande transformation que nous vivons nous propulse dans l’âge des paradoxes : salarié et entrepreneur, individualiste et collaboratif, indépendant et subordonné, nomade et sédentaire… Et toujours : 4 parties thématiques pour décrypter les enjeux économiques et sociaux : politique économique et compétitivité, performance publique, dialogue social, travail et management, ainsi que l’agora de Sociétal. 30 analyses prospectives et multidisciplinaires sur les changements en cours et les défis auxquels les entreprises, les Etats et la société doivent répondre. 40 contributeurs-experts. Sociétal 2016, l’ouvrage de référence indispensable pour tous ceux qui veulent comprendre les mutations économiques et sociales de notre temps.

Les Ennemis de l’emploi de Pierre Cahuc & André Zylberberg

By notaz / On / In Economie, Lus

Chaque jour, en France, 10 000 emplois sont détruits… et 10 000 emplois sont créés. Un surprenant phénomène qui concerne tous les pays industrialisés. Connu depuis peu d’un petit cercle d’experts, il bouleverse la manière de penser le chômage, mais aussi les politiques pour le combattre. Reste à le faire connaître au public, quitte à bousculer les idées reçues : non, le chômage n’est pas une fatalité liée à la mondialisation et au capitalisme financier ; non, un bon salaire n’est pas toujours l’ennemi de l’emploi ; non, la législation sur les licenciements ne protège pas l’emploi ; non, il ne faut pas beaucoup attendre de la formation professionnelle ; non, le travail ne se « partage »; pas, car il se recompose par d’incessants mouvements de créations et de destructions d’emploi.
À ce titre, si paradoxal que cela puisse paraître, le chômage est nécessaire : il est indispensable à la croissance. Voilà ce qu’enseignent les recherches les plus récentes, fondées sur des enquêtes de terrain conduites en France et dans de nombreux pays. Il est urgent d’évaluer les résultats des politiques publiques d’emploi à la lumière de ces découvertes. Car le temps n’est pas encore venu de dire que l’on a « tout essayé » pour combattre le chômage.

Les Ennemis de l’emploi

Les Limites à la croissance de Donella Meadows & Jorgen Randers

By notaz / On / In Economie, Lus

En 1972, quatre jeunes scientifiques du MIT rédigent à la demande du Club de Rome un rapport qu’ils intitulent The Limits to Growth. Celui-ci va choquer le monde et devenir un best-seller international. Pour la première fois, leur recherche établit les conséquences dramatiques sur le plan écologique d’une croissance économique et démographique exponentielle dans un monde fini. En 1972, la problématique centrale du livre était « comment éviter le dépassement » ; en 2004, dans l’édition augmentée et enrichie, l’enjeu est désormais : « comment procéder pour que nos activités ralentissent et puissent tenir dans les limites de la planète ».

Les Limites à la croissance (dans un monde fini)