Le soin est un humanisme de Cynthia Fleury

By notaz / On / In Lus, Philosophie

Tel est le chemin éternel de l’humanisme : comment l’homme a cherché à se construire, à grandir, entrelacé avec ses comparses, pour grandir le tout,et non seulement lui-même, pour donner droit de cité à l’éthique, et ni plus ni moins aux hommes. Quand la civilisation n’est pas soin, elle n’est rien. Cynthia Fleury. Soigner, la chose est ingrate, laborieuse, elle prend du temps, ce temps qui est confisqué, ce temps qui n’est plus habité parles humanités. Ici se déploie une tentative de soigner l’incurie du monde, de poser au coeur du soin, de la santé, et plus généralement, dans nos relations avec les autres, l’exigence de rendre la vulnérabilité capacitaire et de porter l’existence de tous comme un enjeu propre, dans toutes les circonstances de la vie. Cynthia Fleury expose une vision humaniste de la vulnérabilité, Inséparable de la puissance régénératrice des individus ; elle conduit à une réflexion sur l’hôpital comme institution, sur les pratiques du monde soignant et sur les espaces de formation et d’échanges qui y sont liés, où les humanités doivent prendre racine et promouvoir une vie sociale et politique fondée sur l’attention créatrice de chacun à chacun.

La ville des réseaux – Un imaginaire politique de Antoine Picon

By notaz / On / In Lus, Politique

Comment l’imaginaire politique des réseaux renvoie aux idéaux de domination ainsi qu’à ceux de d’émancipation individuelle et collective? Cette ambivalence est caractéristique de tout imaginaire et pour questionner celle-ci, A. Picon s’est intéressé à «la ville des réseaux» autour de deux polarités. La première met en scène la tension «passé/présent», pour laquelle il considère la ville haussmannienne comme la genèse de la ville contemporaine des réseaux. La seconde interroge le rapport «contrôle/liberté» et prend pour exemple la «ville intelligente» (Smart City). L’auteur soulignant par ailleurs l’absence de réflexion critique qui accompagne le bouleversement profond de l environnement urbain.

L’intelligence artificielle n’existe pas de Luc Julia

By notaz / On / In Digital_Livres, Lus

Le document rare et l’incroyable parcours d’un inventeur français, qui à l’âge de neuf ans avait déjà construit un robot pour faire son lit et a ensuite été l’un des deux créateurs de Siri. Son objectif ici : tordre le cou aux idées reçues et aux fantasmes qui entourent l’IA aujourd’hui.
Vous ne comprenez rien à l’intelligence artificielle (IA) ? Vous avez peur que de méchants robots prennent le pouvoir et finissent par contrôler le monde ? Vous vous intéressez à l’IA et aux nouvelles technologies, mais vous aimeriez entendre un autre son de cloche ? Alors ce livre est pour vous !
 » Tout est parti d’un immense malentendu. En 1956, lors de la conférence de Dartmouth, John McCarthy a convaincu ses collègues d’employer l’expression  » intelligence artificielle  » pour décrire une discipline qui n’avait rien à voir avec l’intelligence. Tous les fantasmes et les fausses idées dont on nous abreuve aujourd’hui découlent de cette appellation malheureuse.
Dans ce livre, je vous invite à me suivre, de mon petit village près de Toulouse à la Silicon Valley, sur les traces de cette fameuse  » intelligence artificielle  » à propos de laquelle on entend dire tant de bêtises, pour comprendre de quoi il s’agit exactement et anticiper ce qu’elle peut nous réserver à l’avenir.
Car aujourd’hui je l’affirme haut et fort : l’intelligence artificielle n’existe pas !  »

Dr. LUC JULIA est l’un des deux créateurs de l’assistant vocal d’Apple, Siri. Il est aujourd’hui Senior Vice-président et Chief Technical Officer du tout nouveau laboratoire d’intelligence artificielle de Samsung (SAIL) à Paris.

La nudité du pouvoir : Comprendre le moment Macron de Roland Gori

By notaz / On / In Lus, Politique

Nous vivons un moment politique inédit dont l’élection d’Emmanuel Macron est à la fois le symptôme et l’opérateur. Les hommes politiques ressemblent plus à leur époque qu’à l’idéologie dont ils se réclament. La nôtre ne fait pas exception. Il fallait à notre pays un certain culot pour élire à la magistrature suprême un jeune homme quasiment inconnu, négociateur habile du compromis autant que « traître » méthodique. Emmanuel Macron est le personnage héroïque de cette modernité où les élites désertent les valeurs de dette, de justice et d’égalité au profit de celles de performance et d’efficacité. La vision du monde d’Emmanuel Macron est sans cesse claironnée : l’entreprise est le « foyer d’expérience » à partir duquel doit s’organiser le gouvernement de soi et des autres. Elle doit modeler la société, l’Etat, la Nation start up, l’individu lui-même. Pour mettre en oeuvre cette politique, Emmanuel Macron construit méthodiquement l’édifice d’un pouvoir vertical, Palais des Glaces où se reflète à tous les niveaux l’image hybride d’un Président autoritaire et séducteur, entouré d’une nouvelle aristocratie technico-financière dévouée corps et âme. Cette nouvelle « noblesse » manie la puissance des algorithmes et pratique les réseaux sociaux pour mieux en finir avec les « corps intermédiaires » (syndicats, presse, élus, partis). La tentation d’un gouvernement « post-démocratique » n’a jamais été aussi forte. Au-delà d’une analyse du temps présent, l’ouvrage propose une réflexion sur la nature et l’origine du pouvoir. Rien de nouveau ne saurait advenir sans une remise en cause de notre relation au pouvoir qui ne détient sa force que de notre cécité. Le désir de démocratie suppose un certain courage, courage fraternel de pouvoir dire ensemble que « l’Empereur est nu ».

Le Cri du Peuple (22 février 1871 – 23 mai 1871) de Maxime Jourdan

By notaz / On / In Histoire, Lus, Politique

Par son tirage considérable, la qualité de ses articles, le prestige et l’aura de son rédacteur en chef, Jules Vallès, Le Cri du Peuple s’est imposé comme le plus célèbre quotidien de la Commune de Paris. S’appuyant sur une lecture minutieuse du journal et sur de nombreuses sources d’archives, l’auteur livre ici au public la première étude d’ensemble de ce qui demeure aujourd’hui encore un modèle de journalisme politique.

Moka de Tatiana de Rosnay

By notaz / On / In Lus, Roman

Ce qu’une mère est prête à faire par amour
À 40 ans Justine mène une vie tranquille entre son mari et ses deux enfants. Mais son existence bascule lorsqu’un chauffard renverse son fils et prends la fuite à bord d’une voiture couleur moka. Grièvement blessé Malcolm sombre dans le coma. L’enquête piétine… La police, faute d’indices est prête à classer l’affaire. Seule contre tous – ou presque –, Justine veut découvrir la vérité. Aller jusqu’au bout, coûte que coûte, pour démasquer le coupable.

Moka entraine le lecteur dans un étourdissant suspense psychologique.