Frères sorcières d’Antoine Volodine

By notaz / On / In Littérature, Lus, Roman

Trois voix puissantes, toutes liées au théâtre, à la féminité, au chamanisme et à la mort.

Dans un pays de montagnes et de désert, une petite troupe itinérante est attaquée par des bandits. Bien vite, l’unique survivante est entraînée dans la vie criminelle et sauvage de ses ravisseurs. Esclave sexuelle d’un chef, elle reste obsédée par un cantopéra composé de vociférations magiques qui s’adressent à toutes les petites sœurs du malheur et qui les guident vers l’apaisement, vers l’art de mourir ou vers d’autres mondes. La deuxième voix reprend intégralement le texte de la pièce étrange qui habite la comédienne. La troisième voix répond aux deux autres. Elle raconte en une seule longue phrase sorcière le parcours sans fin, de renaissance en renaissance, d’un être sans genre, tantôt masculin, tantôt féminin, qui erre dans l’espace noir.

Des aventures violentes et démoniaques, marquées par une sexualité délirante mais aussi par la nostalgie de la déclamation, de la parole et du souffle. Et de la survie coûte que coûte.

Qui a tué l’homme-homard ? de J. M. Erre

By notaz / On / In Lus, Roman

Margoujols, petit village reculé de Lozère, abrite depuis 70 ans les rescapés d’un cirque itinérant qui proposait un freak show : femme à barbe, soeurs siamoises, homme-éléphant, nain, colosse… L’histoire s’ouvre surla découverte du cadavre atrocement mutilé de Joseph Zimm, dit « l’homme-homard ». Qui a tué cet ancien membre du cirque des monstres, et pourquoi ? L’enquête menée par l’adjudant Pascalini et son stagiaire Babiloune va révéler des secrets enfouis depuis des lustres dans les hauteurs du Gévaudan. Lucie, la fille du maire de Margoujols, une jeune femme paraplégique communiquant par l’intermédiaire d’un ordinateur, va épauler les gendarmes dans leur enquête. Elle est aussi la narratrice de cette histoire rocambolesque qu’elle raconte au jour le jour à la manière d’un polar pimenté d’une bonne dose d’humour noir, tout en livrant ses réflexions décalées sur des sujets aussi variés que la littérature policière, le handicap, les artichauts, les cimetières, les réseaux sociaux et, bien sûr, les monstres…

En toute franchise : Adoptez la sincérité bienveillante et devenez un super chef de Kim Scott

By notaz / On / In Lus, Management

Dès l’instant où l’on commence à parler, on nous apprend que si l’on n’a rien de gentil à dire, il vaut mieux se taire. Si le conseil vaut pour la vie courante, appliqué au management il se révèle catastrophique. C’est ainsi que certaines mises à l’écart peuvent se produire sans que le salarié sache ce qu’on lui reproche.

Responsable en vue chez Google puis chez Apple, où elle a développé une formation interne sur le management, Kim Scott nous invite à repenser nos postures managériales grâce au concept de « Radical Candor » : la sincérité bienveillante.

La sincérité bienveillante procède de l’attention personnelle et de la remise en question frontale. Elle permet au manager d’instaurer la confiance nécessaire pour pouvoir, en toute franchise, guider ses collaborateurs dans leur travail afin qu’ils s’accomplissent et obtiennent de meilleurs résultats.

Dans cette optique, cet ouvrage vous livre les clés pour bien diriger votre équipe :

bâtir des relations sincères et bienveillantes ; encourager les échanges, critiques si nécessaires, pour mieux guider vos collaborateurs ; comprendre la motivation de chaque membre de votre équipe ; mettre en place une gestion collaborative pour obtenir de meilleurs résultats de tous.

Foisonnant d’exemples drôles et pertinents, malin, rythmé et invitant à l’action, En toute franchise vous apportera une grande bouffée d’air et l’élan pour repartir de l’avant, vous et votre équipe.

Sciences des données

By notaz / On / In Digital_Liens, Liens

Stéphane Mallat

Collège de France

Leçon inaugurale, à écoutez

L’analyse automatique des données numériques est devenue un enjeu industriel, sociétal et scientifique majeur et doit faire face à la diversification et la multiplication exponentielle de ces données. L’ Assemblée du Collège de France a décidé de créer une chaire entièrement consacrée aux sciences des données, domaine fondamental qui non seulement bouleverse des pans entiers de nos économies et de nos sociétés, mais ouvrent aussi de vastes perspectives scientifiques et technologiques. Le Pr Stéphane Mallat qui a consacré sa recherche aux  mathématiques appliquées au traitement du signal et plus récemment à l’étude des algorithmes d’apprentissage et des réseaux de neurones profonds est nommé titulaire de cette nouvelle chaire.

Simili love d’Antoine Jaquier

By notaz / On / In Digital_Livres, Lus, Roman

Dans un monde socialement fracturé, Foogle décrète la Grande lumière, rendant publiques les données personnelles de chacun. Dépourvus d’intimité, les gens s’isolent et vivent avec des androïdes facilitateurs de vie. De plus en plus nombreux, les pauvres sont chassés des centres, et perdent tous leurs droits. Après des années de dépression et de solitude, un écrivain quinquagénaire tombe fou amoureux de son androïde et rompt avec son statut protégé… Cette magnifique anticipation littéraire qui résonne avec la puissance des réseaux et notre actualité sociale, est aussi un très beau roman universel sur le choix de qui nous décidons d’être et comment aimer l’autre.

Snowflakes Dog Man d’Hajime Kimura

By notaz / On / In Photographie

Photographs: Hajime Kimura

Text: Hajime Kimura

Publisher: Ceiba
222 pages
Pictures: 212
Year: 2019
ISBN: 9788894196085

Comments: Serigraphed handmade carboard box, 3 books, hand bound, 19 × 38.4 × 2.5 cm, B&W photographs, signed by Hajime Kimura. Book launch on November 10th.

Snowflakes Dog Man d'Hajime Kimura

My father was a bit plump, he looked grumpy and didn’t laugh much in front of me. As time passed by, he became smaller and smaller. Long after I left home to live on my own, my father bought a black dog. Its belly was partly white, which contrasted with its body. The doggy’s name is Kuro, which means ‘black’ in Japanese.

Every time my father opened the door of the garden, the dog would stick out its tongue and wag its tail because it understood that it was going for a walk. However I’ve actually never seen my father walking his dog. But if the dog wasn’t around, then neither was he. Every day, walking the dog took him about two hours. Now that my father has passed away, I do it in his stead.

Whenever I walk the dog, I have flashes of memories of my father speaking to the people with whom he used to chat. Much to my surprise, that was the side of my father I never knew.

~ Hajime Kimura

The concept, editing and art direction was developed in the photobook-making masterclass 2015 by Yumi Goto, Sandra van der Doelen and Teun van der Heijden in collaboration with Reminders Photography Stronghold.

Andreas H. Bitesnich, Achtung photography