La ville des réseaux – Un imaginaire politique de Antoine Picon

By notaz / On / In Lus, Politique

Comment l’imaginaire politique des réseaux renvoie aux idéaux de domination ainsi qu’à ceux de d’émancipation individuelle et collective? Cette ambivalence est caractéristique de tout imaginaire et pour questionner celle-ci, A. Picon s’est intéressé à «la ville des réseaux» autour de deux polarités. La première met en scène la tension «passé/présent», pour laquelle il considère la ville haussmannienne comme la genèse de la ville contemporaine des réseaux. La seconde interroge le rapport «contrôle/liberté» et prend pour exemple la «ville intelligente» (Smart City). L’auteur soulignant par ailleurs l’absence de réflexion critique qui accompagne le bouleversement profond de l environnement urbain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *