De la liberté des anciens comparée à celle des modernes de Benjamin Constant

By notaz / On / In Lus, Philosophie

En 1819, Benjamin Constant prononce un discours mémorable :  » De la liberté des Anciens comparée à celle des Modernes « . Pour les Anciens, en Grèce comme à Rome, la liberté consistait à participer à la vie de la cité, en se soumettant à la collectivité. Avec la Révolution, la liberté est devenue, pour les Modernes, synonyme de liberté individuelle. Pourtant, dans ce nouveau régime, il ne faudrait pas que l’individu renonce à son pouvoir. Adepte du libéralisme, Benjamin Constant prône un système représentatif, mais alerte sur la menace que constituerait la renonciation politique de l’individu, désormais trop absorbé par ses intérêts propres : le despotisme. Un classique de la philosophie politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *