Derrière le fleuve de Joël Bastard

By notaz / On / In Lus, Poésie

Journal écrit durant l’hivernage de 2005 à Ségou Koura au Mali. L’auteur a vécu deux mois dans ce village au bord du fleuve Niger, à l’écoute du grand Jégi (griot). C’est ainsi que l’on nomme là-bas le fleuve des fleuves. On peut entendre sa voix dans ‘Bakofè’ (derrière le fleuve, en bambara) paru chez Al Manar en 2009.

Derrière le fleuve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *