Derrière le fleuve de Joël Bastard

By notaz / On / In Lus, Poésie

Journal écrit durant l’hivernage de 2005 à Ségou Koura au Mali. L’auteur a vécu deux mois dans ce village au bord du fleuve Niger, à l’écoute du grand Jégi (griot). C’est ainsi que l’on nomme là-bas le fleuve des fleuves. On peut entendre sa voix dans ‘Bakofè’ (derrière le fleuve, en bambara) paru chez Al Manar en 2009.

Derrière le fleuve