Les silenciaires d’Annie Cohen

By notaz / On / In Lus, Poésie

Poème, fugue, cantate, prière, Annie Cohen se livre ici à un exercice d’admiration pour les silenciaires qui accompagnent son oeuvre. Le moine errant, Benoît Joseph Labre, Augustin Lesage, le peintre médiumnique, Alfred Nakache, le nageur d’Auschwitz, Bram Van Velde, peintre de l’attente, Bambi, la transsexuelle, silenciaire de chair, et, entre tous, Robert de Guelma, le père, devant la dernière porte. Point d’orgue à une oeuvre littéraire et graphique tournée vers l’invisible et le silence, ce texte constitue un paysage intime et exaltant.

Les silenciaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *