Fantasmagories de Clément Rosset

By notaz / On / In Lus, Philosophie

La photographie, longtemps considérée comme le témoin le plus fidèle du réel, ainsi que l’affirme Roland Barthes dans La Chambre claire, apparaît ici comme une inépuisable source de fantasmagories, capable de tout (c’est sa richesse) mais incapable de fidélité (c’est à la fois son privilège et sa limite). Il en va de même de la reproduction sonore et de la peinture.

Fantasmagories : Suivi de Le réel, l’imaginaire et l’illusoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *