Sorcières, la puissance invaincue des femmes de Mona Chollet

By notaz / On / In Lus, Sociologie

Tremblez, les sorcières reviennent ! disait un slogan féministe des années 1970. Image repoussoir, représentation misogyne héritée des procès et des bûchers des grandes chasses de la Renaissance, la sorcière peut pourtant, affirme Mona Chollet, servir pour les femmes d’aujourd’hui de figure d’une puissance positive, affranchie de toutes les dominations.

Qu’elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est à la fois la victime absolue, celle pour qui on réclame justice, et la rebelle obstinée, insaisissable. Mais qui étaient au juste celles qui, dans l’Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femme ces siècles de terreur ont-ils censurés, éliminés, réprimés ? 
Ce livre en explore trois et examine ce qu’il en reste aujourd’hui, dans nos préjugés et nos représentations : la femme indépendante –; puisque les veuves et les célibataires furent particulièrement visées ; la femme sans enfant –; puisque l’époque des chasses a marqué la fin de la tolérance pour celles qui prétendaient contrôler leur fécondité ; et la femme âgée – devenue, et restée depuis, un objet d’horreur. 
Enfin, il sera aussi question de la vision du monde que la traque des sorcières a servi à promouvoir, du rapport guerrier qui s’est développé alors tant à l’égard des femmes que de la nature : une double malédiction qui reste à lever. 

Comment les géants du numérique veulent gouverner nos villes de Jean Haëtjens

By notaz / On / In Digital_Livres, Essais, Lus, Pensée non paresseuse, Politique

Le premier essai qui pose la question du rôle et de l’influence des GAFA dans la Cité. La fabrique et la gestion des villes sont aujourd’hui confrontées, comme de nombreuses autres activités, au remplacement de décisions humaines par des décisions algorithmiques. Le problème, concernant la cité, est que la substitution n’est pas seulement technique et professionnelle : elle est aussi politique. Elle ne touche pas que les métiers et les emplois ; elle affecte la capacité des responsables locaux et des citoyens à penser et à porter des projets de société.

Une confrontation majeure est donc engagée entre la cité politique, matrice historique des démocraties occidentales, et la ville-service numérisée proposée par les géants de l’économie numérique que sont Google, Apple, Facebook, Amazon, Uber et les milliers de start-up qui gravitent autour de ces entreprises. Celles-ci ont un objectif commun : prendre des positions dominantes sur les marchés urbains (logement, transports, services municipaux) qui constituent plus du tiers des dépenses des ménages.

Si notre société a pris conscience de l’influence croissante des acteurs de l’économie numérique sur ses choix, elle hésite entre la fascination devant les promesses d’un « salut par la technologie » et la peur d’un monde placé sous surveillance généralisée. En prenant l’exemple des villes et de la démocratie locale, Jean Haëntjens nous explique que l’avenir n’est pas à espérer ou à redouter, mais à conquérir.

La face cachée d’internet de Rayna Stamboliyska

By notaz / On / In Digital_Livres, Lus

Sans s en rendre compte ou presque, toute activité humaine est d une façon imprégnée d Internet et, plus largement, du numérique. Cependant, les menaces qu il porte semble s intensifier : on peut se faire pirater notre email, voler nos données bancaires, même voir un autre État interférer avec les processus démocratiques d un autre. Mais comment ces choses arrivent ? Qui en est responsable ? Et où est ce « darkweb » apparemment sans foi ni loi ?
L ouvrage approche ces questions avec nuance clarifie et cartographie les activités et les acteurs de l ombre. Plutôt qu entretenir une anxiété face à Internet. Afin de bien maîtriser l utilisation d Internet, l auteur nous initie et démystifie les zones d ombre d Internet. Internet : un outil aujourd hui indispensable mais à utiliser en connaissance de cause.
Sommaire :
1. Le côté obscur de la force : piratages et malveillance connectée. Comment se fait-on pirater ? Quelles sont les différents types de menaces ?
2. La figure du « hacker » : les bons, les brutes et les Anonymous. 50 nuances de hacker : Qu est-ce qu un black hat, un white hat, un troll ? Comment ont-ils évolué avec les événements politiques et sociaux ? Du troll à l hacktiviste. Le lanceur d alerte : justicier ou traître ?
3. Le darknet n existe pas. Où est le darknet ?
… pour garder le contrôle de votre vie !

Contre Macron de Juan Branco

By notaz / On / In Politique

« Le Macronisme est une nouvelle variante du fascisme, et il nous faudra avoir la plus grande attention à la façon de débrancher ces êtres de nos institutions au moment du changement démocratique nécessaire et qu’ils chercheront compulsivement à éviter. » Telle est la thèse de Juan Branco, normalien et docteur en droit, conseiller juridique de Julian Assange et de Wikileaks, spécialisé dans les violences politiques et de masse. Ce texte montre comment, dès les premiers jours de son mandat, se dessinait chez Emmanuel Macron une pratique du pouvoir dangereuse pour la démocratie, ancrée dans une histoire politique éloignée des préceptes auxquels sa rhétorique donnait l’impression d’adhérer.

Inventer la démocratie du XXIe siècle

By notaz / On / In Lus, Politique

En France, comme dans toutes les démocraties modernes, le politique n’est pas en mesure de défendre l’intérêt des générations futures. La nécessité dans laquelle il se trouve de répondre, souvent dans l’urgence, aux problèmes actuels lui fait perdre de vue la sauvegarde des grands équilibres de la planète (climat, biodiversité, compositions chimiques des océans, etc.).

Pour remédier à cette situation, le président de la République a annoncé la création d’une «chambre du futur». Une idée révolutionnaire, à condition de renouer avec la créativité institutionnelle de la France et d’oser inventer la démocratie du XXIe siècle… Depuis plus de 10 ans, la Fondation pour la Nature et l’Homme travaille sur l’évolution de nos institutions. Ce livre présente la proposition la plus aboutie d’une chambre parlementaire garantissant le long terme. Pensée pour prendre en compte «ceux qui ne votent pas» (dont la nature et les générations futures), éclairer et enrichir le processus législatif, inciter à l’innovation et à la cohérence des politiques publiques : l’Assemblée citoyenne du futur est une révolution démocratique, tant dans ses pouvoirs inédits que dans sa composition de membres non-élus, en partie tirés au sort…

Cet ouvrage est issu d’un collectif pluridisciplinaire composé de : Floran Augagneur (conseiller scientifique FNH), Loïc Blondiaux (politologue), Dominique Bourg (philosophe), Marie-Anne Cohendet (constitutionnaliste), Jean-Michel Fourniau (sociologue), Bastien François (constitutionnaliste) et Michel Prieur (juriste de l’environnement).